Navigation bar
  Home Start Previous page
 98 of 113 
Next page End 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103  

Haute Ile sur la rive opposée de la Loire), Lignot cordier ainsi que l’inévitable constructeur de navires, Lusseaux de Chantenay. 
I-Joseph Jacob épouse Marie Hortense Bessac comme on le sait déjà. Nous y reviendrons.
II-Julien Jacob épouse Marguerite Fruneau. Leur fille Pauline épousera le cousin Joseph Jacob comme indiqué ci-dessus. Leur deuxième fille Eléonore reste
célibataire.
III-Abel Adrien Lancelot (1802-1883) épouse Clarisse Ertaud l'une des deux soeurs de Adrien Ertaud. Leurs deux enfants resteront sans postérité: Adrien Lancelot
(1837-1872) disparaît en mer à 35 ans, alors qu'il commande le Brick “Emilie Ernestine” et Joséphine Arthémise Lancelot épouse un Cap au LC, Félix Adrien Allain, dit
le Bosco (1831-1872), union restée sans descendance. Pour les spécialistes avertis signalons que Félix Allain et Joséphine Lancelot sont également cousins germains,
car leurs mères sont deux soeurs Ertaud, Aglaé et Clarisse, les tantes de Ernestine Ertaud - Bureau.
IV-Pacifique I Lancelot (1801-1873) épouse Marie Virginie Bertrand. Leurs cinq fils seront tous Capitaines au Long Cours dont deux reconvertis dans le négoce ne
navigueront pas : 
1-Pacifique II Lancelot (1829-1869) CLC part s’installer à Haïti où il épouse Théano Marion, une Haïtienne. Ses deux fils feront de même : Emmanuel épouse
Marie Louise Woehl et Charles épouse Lucie Poitevin. 
2-Raphaël Lancelot (1832-1890) Cap au LC fut le Maire de Rezé de Mai 1878 à sa disparition en 1890. La rue de Trentemoult où il avait sa maison rappelle son
souvenir. Il épousera successivement deux Lemerle, une Louise Marie Zoé, puis une Reine Céline. Sa fille Céline Lancelot du second mariage épousera elle aussi un
Lemerle Gabriel, Médecin. Son premier mariage restera sans descendance, Raphaël est sourd-muet, et Louis disparaît en mer. Le fils de Gabriel, Yves Lemerle
deviendra magistrat et à ce titre sera visé par un attentat alors qu'il était Procureur en Algérie.
3- Félix Marie Lancelot CLC épouse Amanda Lancelot, fille de Joseph Jacob Lancelot. Il commandera le 3M “Alphonse Elisa” pendant quelques années. Ce 3M
sera également commandé par Julien Chauvelon avant qu'il ne commande le “Belem” et par Julien Joseph Lancelot, un cousin d'une autre branche (voir ci-après)
4-Jean-Baptiste Lancelot (1841-1871)  CLC disparaît en mer avec le 3M “Ville de Blain”.
5-Augustin Marie, CLC Lancelot épouse Hortense Bureau, fille de sa cousine germaine Hortense Lancelot.
V- Félix Lancelot épouse Anne Bertrand. Ils auront un fils Félix Aristide, sans postérité et une fille Marie (épouse Henriot) dont la fille Anne épouse un Mevel qui
exercera comme médecin à Douarnenez. 
VI-Madeleine Lancelot épouse Noël Bertrand Constructeur de Navires. Ils auront deux filles, Marie et Aimée sans postérité et un fils Noël Bertrand qui épouse sa
cousine germaine Marie fille de Joseph Lancelot.
VII-Reine Lancelot épouse François Codet Cap Au Cabotage. Leur fille Joséphine est restée sans postérité et leur fille Marie Codet épouse Talma Bertrand, union qui
donnera trois fils Talma, Georges et René et une fille Marie.
1-René Bertrand jeune Capitaine Cap Hornier a connu une fin tragique. Il prend en 1906 à Bordeaux le commandement du voilier St Donatien en relève du
Capitaine Dejoie qui avait pris en charge le navire dès son lancement aux Chantiers Dubigeon le 30 Novembre 1901 pour le compte de l’Armement Bureau et Fils. Le
St Donatien parti de Bordeaux sur lest pour charger du blé à Adélaïde signale par radio le 6 Juillet 1908 que tout va bien à bord. Depuis il n’a plus donné aucune
nouvelle … disparu corps et biens dans des circonstances inconnues. René Bertrand avait déjà connu de biens pénibles moments avec le “ Félix Faure” puisque avec ce
navire il s’était retrouvé emprisonné dans les glaces australes, situation tout a fait inconfortable dont le souvenir est rappelé par un bateau en bouteille conservé
dans la famille Lancelot. Le 2 Février 1898 ce navire avait été retourné comme une crêpe par une vague monstrueuse au large des Kerguelen ("the ship was swept
from stern to stem by the sea") perdant 15 hommes d’un seul coup. Ce même navire commandé par le malheureux Adrien Codet avait déjà failli périr à la suite d’une
Previous page Top Next page