Navigation bar
  Home Start Previous page
 84 of 113 
Next page End 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89  

connaissais parfaitement …ne vous trompez pas c’est Bureau Grosjean de Portillon, ce n’est pas Bureau (illisible) de Nantes“.
Si on en juge par les lettres des cousins Bureau ce service militaire n’apparaissait pas comme une corvée pour nos marins vertaviens, bien au
contraire. Ils exerçaient un métier qu’ils connaissaient à la perfection. Ils percevaient une solde correcte. Leur bel uniforme pouvait leur laisser
espérer, à tort, qu'ils pourraient séduire les " demoiselles du Bourg". Ils complétaient leur formation en apprenant l'anglais ou la navigation
astronomique. Ils visitaient dans de bonnes conditions plusieurs ports et pays.... Ils apprenaient beaucoup au contact de collègues venus d'autres
horizons. Ils avaient l'opportunité d'assister de près à la prodigieuse révolution de la technologie maritime. Le service militaire du marin français
jouait en quelque sorte le rôle d'une école de formation.
L'éclosion surprenante de marins et capitaines à Vertou résulte finalement de la conjonction de plusieurs facteurs : l'existence d'une population
para-maritime de pêcheurs, gabariers, charpentiers de navires; le rôle de l'Inscription maritime qui conférait à cette population spécialisée le droit et
le devoir d'exercer la profession de marin; puis si la capacité y était celle de capitaine; l'explosion des besoins de transport maritime au début du
XIXème ...Le rôle fondamental de l’IM dans cette spécialisation est confirmé par le fait que toutes les familles de navigateurs de Vertou sans
exception sont initiées par un gabarier ou un charpentier de navire.
L'exception maritime de Vertou, étonnante par le nombre de ses marins et surprenante par son éloignement de la mer plonge ainsi ses racines
dans une spécialisation socio-professionnelle héritée des privilèges corporatifs de l'ancien régime et qui perdurait encore au tout début du XIXème. Il
m’aura donc fallu faire un long détour par Trentemoult pour percer le mystère des origines de la vocation "maritime" de certaines familles
vertaviennes.
Previous page Top Next page