Navigation bar
  Home Start Previous page
 82 of 113 
Next page End 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87  

principalement de Indre (petite commune en bord de Loire). De façon curieuse on observe que 85 % des Maîtres au Cabotage de la première moitié du
XIXème étaient originaires des trois communes de Rezé, Vertou et Indre (plutôt que de commune il faudrait parler pour Rezé de ses trois villages
insulaires la Haute Ile, Norkiouse, Trentemoult et pour Vertou de ses deux villages en bord de Sèvre, Le Chêne et la Barbinière).
Les pêcheurs-monnayeurs de Trentemoult bénéficiaient donc d'un double privilège, celui de pêche et celui de monnayage. De quelles
avantageuses contreparties bénéficiaient les autorités qui accordaient ces privilèges convoités par tous à une population bien ciblée de pêcheurs et
marins ? Mystère. Mais ce double privilège ne leur suffisait pas. Ils s'en sont octroyé d'autorité un troisième, celui de la contrebande ! 
                                     Trentemoult Vue aérienne
Les contrebandiers de Trentemoult
En s'intéressant aux archives qui concernent les pêcheurs-monnayeurs notre historien a découvert que les pêcheurs de Trentemoult étaient
également des contrebandiers quasiment professionnels. Les archives judiciaires du XVIIIème sont riches de rapports judiciaires qui relatent les
nombreux démêlés entre les contrebandiers trentemousins et les douaniers de l'époque, appelés fermiers, Il apparaît que la contrebande concernait
principalement le trafic de tabac au départ de l'Ile d'Yeu, qui était alors une zone franche et par laquelle transitait le tabac venu des Pays-Bas, puis
transporté et écoulé par les contrebandiers de Trentemoult. Les nombreuses tentatives des fermiers, y compris manu militari, pour neutraliser nos
ancêtres contrebandiers échoueront lamentablement devant leur farouche et menaçante détermination de ne pas laisser entraver leur juteuse activité
parallèle.
Mais on comprend que ces activités étaient assez complémentaires et “naturelles”. Leur privilège de pêche dans l’estuaire de la Loire faisait
qu’ils en étaient les meilleurs connaisseurs, ce qui leur donnait l’avantage pour certains d’être pilote de Loire et pour d’autres de naviguer de nuit, avec
Previous page Top Next page