Navigation bar
  Home Start Previous page
 70 of 113 
Next page End 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75  

la fois plus rapides et plus manoeuvrants. On le sait de source sûre puisque les Anglais dont les frégates ne réussissaient jamais à rattraper les frégates
françaises s’empressaient de copier avec soin tous les navires français vaisseaux et frégates qui tombaient entre leurs mains. La supériorité de l’architecture
navale française peut être largement attribuée à la réorganisation efficace des Arsenaux sous l’impulsion de Napoléon qui a vite tiré les leçons de l’échec de
Trafalgar … et au rôle de l’Ecole du Génie Maritime créée dès 1765 qui a permis de former des architectes navals de très grande qualité. Et notamment le
génial Sané, Ingénieur du Génie Maritime d’origine brestoise né en 1840 qui servira jusqu’à l’âge de sa mort à quatre-vingt onze ans (en 1831). Les frégates de
Sané souvent copiées mais jamais dépassées marquent d’un “fanion blanc“ l’art millénaire du navire à voiles.
Les navigateurs de Vertou ont ainsi côtoyé de près des événements petits ou grands de la marine française et européenne. La mémoire collective locale
a par exemple retenu que c’était un capitaine Bureau originaire de la Barbinière qui grâce à sa connaissance du port D’Alger comme navigateur de commerce
avait servi de pilote pour l’escadre française venue conquérir l’Algérie en 1830 ! Plus près de nous les marins mécaniciens participeront à toutes les missions
traditionnelles de la marine française : représentation en temps de paix, surveillance et contrôle de l’empire colonial, conflits et batailles navales et ceci dans
des conditions particulièrement difficiles.
Sans oublier nos marins soldats comme Jean Le Tilly, fils de Ernestine Bureau, fusilier-marin dans le célèbre bataillon de l’ Amiral Ronarc’h dont la
conduite héroïque en 1914-1918 lui vaudra plusieurs citations, dont cette dernière : “Ordre du 30 Septembre 1918 Signé Martet -  Le Capitaine de Frégate
Commandant le Bataillon cite à l’Ordre du Bataillon Le Tilly Jean Matelot Matricule 25106, Au front depuis trois ans a participé aux opérations des Flandres,
de la Somme et de l’Aisne. A assuré la ravitaillement de sa Cie dans des circonstances périlleuses pendant les opérations du 9 Septembre au 3 Octobre 1918“.
                                            Maquette de Frégate française début XIXème                                                 Aviso mixte Le Corse
Leur époque
L'examen détaillé de la généalogie de nos ancêtres vertaviens montre que tous les hommes nés entre 1810 et 1830 qu'ils s'appellent Bureau, Pichaud,
Aguesse, Bachelier ou Gicquel, à une seule exception près, deviendront tous navigateurs, marins ou capitaines (8 capitaines et 5 marins). La même remarque
peut être faite sur les lignées familiales de Trentemoult.
Previous page Top Next page