Navigation bar
  Home Start Previous page
 50 of 113 
Next page End 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55  

# Bricks et 3-Mâts de charge
Le grand public ne connaît pas l'histoire de nos marins. Mais il connaît l’existence des grands voiliers marchands " médiatisés " par les rassemblements
répétés de voiliers à Brest, Rouen ou Bordeaux. Pendant les deux siècles d’exercice du métier de marin par les navigateurs vertaviens les navires ont évolué.
Toutefois le navire emblématique de la marine à voile nantaise du XIXème reste incontestablement le brick le voilier marchand typique du cabotage européen
mais également utilisé aussi pour les “expéditions” au long cours.
Par définition le brick (ou brig) désigne un voilier à deux mâts à voiles carrés car pour la marine à voiles on parle de trois-mâts mais jamais de deux-
mâts. Le Larousse 1900 donne la définition suivante du brick : " navire à voiles, à deux mâts carrés et gréant cacatoès et bonnettes ... Les bricks sont des
navires de petit tonnage, portant une mâture et une voilure considérables pour leur taille. Les bricks proprement dit ont deux mâts carrés complets, trois
focs et une brigantine. Le grand mât est souvent incliné sur l'arrière, la grand'voile carrée est enverguée à poste fixe. Leur tonnage très variable dépasse
rarement 300 tonnes. Quand la voilure est moins forte que celle des bricks, et que le grand mât n'est pas carré, le bâtiment s'appelle brick-goélette. Dans ce
cas il ne porte au mât de l'arrière que la brigantine et une voile de flèche, rarement une voile carrée de fortune ; ce mât s'appelle alors mât barque."
Le brick avait plusieurs avantages. Voilé et rapide tout en restant manœuvrier il pouvait être servi par un équipage réduit d’une dizaine de marins. Son
faible tirant d’eau lui permettait de se faufiler dans les estuaires, les rivières et les rades foraines peu profondes. Au début du XIXème le Port de Nantes
qui était envahi par les sables ne pouvait pas recevoir de navires de plus de 300 Tx. Quand arrivait l’été il ne restait plus au quai de la Fosse que 6 pieds de
hauteur d’eau et les grands navires étaient obligés de s'alléger en rade de Paimbeuf à l’entrée de l’estuaire de la Loire et de faire remonter leur cargaison
sur Nantes sur allèges. Cette rade devait être très utilisée car au cours de la grande tempête du 30 Décembre 1705 40 navires y disparurent.
Le Dictionnaire de la Marine à voiles publié en 1857 confirme les raisons du succès de ce voilier à tout faire de la marine à voile du XIXème : “ Le
commerce équipe des brigs qui portent jusqu’à 300 tonneaux. Ces navires exigeraient un gréement  plus cher et probablement navigueraient moins bien s’ils
étaient gréés en trois mâts. Toutefois leurs voiles sont un peu grandes pour être manoeuvrées facilement de gros temps par un faible équipage “.
Les bricks étaient pour les mêmes raisons très appréciés par les marines militaires. Leur taille moyenne présentait d’autres avantages pour leur
construction. Plus un navire est grand plus il nécessite l’emploi de grandes pièces de bois massives. Or au-delà d’une certaine taille de navire il était difficile,
voire impossible de se procurer les pièces de bois qui étaient “préemptées“ par les arsenaux pour la construction des navires militaires. 
Les dimensions moyennes de ces bricks étaient en moyenne les suivantes : une longueur de 20-25 mètres, une largeur de 6-7m, un creux de 4-5 m. Ils
jaugeaient en moyenne 150 tonneaux. Ce qui représente le volume de 8 de nos gros camions d'aujourd'hui. Le mât avait une hauteur de 20-25 m et la voilure
développait une surface de 300-400 m2. De nombreux bricks ont été immortalisés par les peintres de marine de l’époque invités par leurs armateurs et
capitaines à les peindre dans leurs plus belles allures.
Par exemple le Brick “Le Georges“ de Jean Bureau avait les caractéristiques suivantes :
Longueur = 24,14  Largeur = 6,70 ;  Creux = 3,51 ; Jauge = 138 Tx 
Doublage zinc - Arrière rectangulaire
Construit à Chantenay en 1848
Revendu en 1868 à Nephtalie Pabois de Norkiouse (Rezé)
Perdu corps et biens en 1877 au large de la Norvège
Previous page Top Next page