Navigation bar
  Home Start Previous page
 42 of 113 
Next page End 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47  

L’Ecole des Arts&Métiers était alors LA formation d’excellence pour les Ingénieurs de l’industrie française naissante. Ses élèves y acquéraient des
connaissances à la fois théoriques et pratiques de haut niveau passant autant de temps en atelier et en salle de dessin qu’en salle de cours théorique. Son diplôme en
poche, il n’hésite pas une minute pour s’engager dès le 30 Août dans la marine nationale et curieusement il se déclare alors comme étant “dessinateur-ajusteur “ !
                         Au centre – Major de la promo A&M 1897-1900                       Jeune officier à Alger                         Jeanne Gicquel et sa fille
Il effectuera au sein de la Marine Nationale une brillante carrière qu’il termine comme Ingénieur Mécanicien en Chef chargé de la mise en service et des
essais de l’appareil propulsif du Croiseur Duquesne. Ce bâtiment fut le premier d'une série de 5 croiseurs légers de 10000 T satisfaisant aux exigences du traité de
Washington. ( Duquesne, Tourville, Suffren, Colbert, Foch). Ces bâtiments étaient les premiers à être équipés à la fois d'une chauffe au fuel remplaçant le
traditionnel charbon et d’une propulsion à turbine remplaçant les machines alternatives à vapeur. Disposant d’une énorme puissance motrice de 130 000 CV le
Duquesne fut le plus rapide de la série et resta pendant longtemps le navire le plus rapide de la Flotte française. Ces croiseurs furent très remarqués par les
spécialistes : "Ces bâtiments, particulièrement réussis, sont très admirés à l'étranger. Leurs qualités nautiques exceptionnelles permettent de soutenir de grandes
allures par presque tous les temps, et leur stabilité de plateforme est remarquable. Ils naviguent très bien dans la haute mer et se comportent parfaitement en
toute occasion. Leurs quatre hélices, la puissance et la souplesse des machines, en font des unités manoeuvrières. Cette réalisation est un gros succès à l'actif de
nos ingénieurs du Génie Maritime...".  Le rôle de Célestin Gicquel dans cette réussite lui a valu un Témoignage officiel de satisfaction.
Entre temps il enseigne dans plusieurs écoles de formation de la Marine, notamment la Thermodynamique à l'Ecole Navale. Mais près 28 ans de bons et loyaux
services, il quitte la Marine Nationale pour rejoindre la Direction Technique des Messageries Maritimes où il est destiné aux plus hautes fonctions compte tenu de
son expérience de la propulsion marine moderne et de ses qualités humaines.
Monument d’intelligence, d’honnêteté, de conscience professionnelle, d’exigence, de perfection, c’est un homme exceptionnel comme le prouve l’examen de son
dossier personnel au Service Historique de la Marine auquel j’ai eu accès et dont viennent les extraits qui suivent. C’est une litanie impressionnante de
commentaires dithyrambiques des supérieurs hiérarchiques responsables de ses appréciations et notations. 
Previous page Top Next page