Navigation bar
  Home Start Previous page
 106 of 113 
Next page End 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111  

Les deux Hortense 
Nous avions les deux soeurs Bessac. Nous avons les deux Hortense, la mère Hortense Lancelot épouse de Pierre Bureau Capirote et la fille Hortense Bureau-
Lancelot. La correspondance des cinq cousins Bureau nous avait déjà donné quelques informations sur Hortense Lancelot : son mariage avec Pierre Bureau, son voyage
de jeune mariée en Méditerranée, son rôle d’intermédiaire pour marier notre Jean Bureau, ses visites à Vve Marie Bureau au Côteau du Chêne accompagnée de sa
petite Hortense.
On a appris depuis que Hortense Lancelot était la fille de Marie-Hortense Bessac et de Joseph Jacob Lancelot. Elle appartient donc à la fois à la lignée de
André Ertaud et à celle de Noël Lancelot. Son frère Joseph Jacob et ses deux sœurs frères ont épousé des cousin(e)s germain(e)s de la branche François Joseph.
Pour ajouter un peu plus de confusion Hortense Bureau épouse Augustin Lancelot capitaine au LC un cousin germain de sa mère, fils de l’oncle Pacifique. Celui-ci
s'oriente vers le négoce du café haïtien où il fait fortune. On peut encore voir à Trentemoult, à l'angle de la rue Ordronneau et de la rue de Californie, leur
imposante demeure surnommée “Le Château“ à Trentemoult. Cette réussite n'a pas coupé Hortense Lancelot Bureau de ses racines familiales. Elle est au contraire
devenue le pivot du clan Lancelot- Bureau - Ertaud. Epouse, nièce, belle-sœur et cousine de presque tous les Lancelot de la branche François-Joseph elle reçoit
régulièrement dans sa demeure cousins et cousines, célibataires et épouses de maris partis en mer ou à Haïti pour leurs affaires. Sa fille Marthe épouse Paul Briand,
originaire d'une honorable famille de Trentemoult Elle est la grand-mère de notre "cousine" Suzanne Briand descendante directe de toutes les grandes tribus de
navigateurs de Trentemoult (et de Vertou ) : Briand, Lancelot, Ertaud, Bessac, Chauvelon, Dejoie, Boju, Bureau.
Hortense Bureau a vécu de près l'aventure haïtienne de sa famille Lancelot. Avant de poursuivre situons le décor. La République de Haïti qui occupe la partie
Ouest de l’île de St Domingue est une ancienne colonie française alors que la partie Ouest, l’actuelle République Dominicaine est une ancienne colonie espagnole. Cette
île toute proche de Cuba, des Bahamas et de la Floride fut la première terre touchée par Christophe Colomb, par sa côte Nord où se situe l’Ile de la Tortue. Plus de 6
millions d’habitants s’entassent aujourd’hui sur un territoire montagneux grand comme trois fois la Corse, avec à peine le tiers de ses terres exploitables, ce qui
ajouté à de nombreuses autres causes en fait aujourd'hui le pays le plus pauvre du monde.
Au XVIIème et XVIIIème les habitants de l’Ouest de la France partaient nombreux du port de Nantes pour émigrer vers St Domingue, le Canada et la
Louisiane. Une trentaine de milliers de colons et d’aventuriers de toutes nationalités ont ainsi jeté leur dévolu sur ce territoire déjà trop petit pour les accueillir
avec ses centaines de milliers d’esclaves. Les troubles de la Révolution et les avatars napoléoniens vont jeter de l’huile sur le feu de ce chaudron où grands et petits
colons, pirates reconvertis, repris de justice, esclaves affranchis ou non, et toutes sortes d’aventuriers vont s’affronter violemment à partir de l’indépendance en
1804. Les liens étaient très étroits entre St Domingue et le pays nantais pour des raisons évidentes. Mme Bouteiller cite le témoignage d’une vertavienne dont les
ancêtres exploitaient une plantation à St Domingue et on retrouve là-bas la trace d’un Louis Viau originaire de Vertou établi à St Domingue vers 1700 qui y a laissé
une très nombreuse descendance. 
Au XIXème, avant l'émergence du café brésilien,  Haïti était l'un des premiers pays fournisseurs de café, une denrée de grande valeur. Les Lancelot vont se
placer dans ce négoce. Pacifique II Lancelot (1829) cousin germain de Hortense Lancelot est le premier des Lancelot à partir s'installer là-bas. Il y épouse en 1858
Marie Joséphine Théano Marion, petite-fille de l’un des fondateurs de la République de Haïti dont la famille  est établie de longue date aux Gonaïves, principal port
de sortie du café haïtien situé au bord du Golfe de la Gônave face à Cuba (Guantanamo). C’est sur la place de cette petite ville, ancien site Taïno, que l’Indépendance
de Haïti a été proclamée le 1
er
Janvier 1804. Pacifique Lancelot est enterré dans le cimetière des Gonaïves et y a laissé une nombreuse descendance. 
Previous page Top Next page